Tout public
en 1 coup d'œil
plus en détail

La Jeune Fille et la Mort

d’Ariel Dorfman  

Huis-clos à trois personnages, «La Jeune Fille et la Mort» raconte la confrontation entre un ancien bourreau sous une dictature non-définie et l'une de ses victimes.
Ve 11 octobre 20h30
Sa 12 octobre 20h30
Di 13 octobre 17h00
Théâtre / dès 16 ans
100 minutes / CH

CCN-Théâtre du Pommier

Tarifs habituels
Plein tarif 25.– / AVS, AI, chômeur 17.– / Etudiant, apprenti, CarteCulture CARITAS 10.– / Autres cartes 15.– (voir conditions) / Elève du CCN 5.– / Carte sauvage (voir conditions
 

en complément

MISE EN SCÈNE Matthieu Béguelin JEU Jean-Marie Fauché, Nawshad Ladhani,
Shokraneh Habibi Amini
SOUTIEN Glob, Loterie Romande

La Jeune Fille et la Mort

d’Ariel Dorfman  

Huis-clos à trois personnages, «La Jeune Fille et la Mort» raconte la confrontation entre un ancien bourreau sous une dictature non-définie et l'une de ses victimes. Une nuit en rase-campagne, dans une maison reculée de tout. Un homme est ligoté sur une chaise. Une femme le tient en joue. Se font face l’ancien tortionnaire qui, tout en oeuvrant, aimait à écouter «La Jeune Fille et la Mort» de Franz Schubert, et l'héroïne, qui tente de lutter contre le souvenir tragique qui est associé à ce Quatuor à cordes. Son mari assiste à la scène, impuissant. Que ferions-nous à la place de la femme? Comment réagir quand on se retrouve face à son tortionnaire? Pardonner ou se venger? Comment obtenir la vérité? Quelle est-elle? Et au travers de la confrontation du bourreau à sa victime, c’est à ces questions que le spectateur se trouve lui-même confronté. 
2019.10.11-13_la_jeune_fille_et_la_mort03_cmjn.jpg